Nathalie Mondot

Les mauvaises herbes n’existent pas !

Juillet 2020 - juillet 2021 

Dans sa pratique ethnobotanique, Nathalie Mondot nous invite à aiguiser notre attention aux formes de vie végétales dans un environnement urbain hostile, à penser la récolte et la transmission d’un savoir vernaculaire, à cartographier les zones non entretenues et à considérer l’envahissement comme aubaine, à travailler “ensemble” avec la plante.

A la Station - Gare des Mines, elle mène sa recherche personnelle sur le territoire à travers l'observation et le recensement de plantes sur la parcelle extérieure Nord. Elle contamine également le Collectif MU et nos attentions pour les formes de vie silencieuses avec lesquelles nous cohabitons, influe sur le soin que nous portons à la flore présente et à venir.

Sa résidence a commencé par une marche à plusieurs dédiée aux plantes rudérales (de rudus : plâtras, déblais, décombres) de la ZAC, entre le quartier Charles Hermite et la forêt linéaire. Nous avons croisé du plantain, du pissenlit, la renouée des oiseaux, le chénopode, le liseron, la morelle noire, l’achillé millefeuille, l’amarante couchée, le plantain lancéolé, la vergette du Canada, le buddleia, la porcelle enracinée, etc. 

Elle invite également qui le souhaite à la création d’un herbier collectif des espaces extérieurs de La Station, et au-delà : observation, cueillette, réalisation de presses, identification, séchage, mise en herbier. 

Calendrier de la résidence

Inventaire botanique sur la ZAC Gare des Mines -Fillettes — 2020 - 2021

Parallèlement aux temps de pratiques collectives, Nathalie Mondot poursuit sa recherche plastique et ethnobotanique sur le territoire de la ZAC des mines à travers son observation et le recensement de plantes rudérales présentes.

Marche — jeudi 30 juillet 2020

Présentation de la démarche Nathalie Mondot “De l’Art à l’ethnobotanique, retour sur mon cheminement”. Promenade autour des plantes sauvages sur les rues de la Porte d’Aubervilliers, approche ethnobotanique tous publics (identification des plantes in situ et transmission orale de leurs usages à travers l’histoire de la société occidentale).

Atelier herbier — vendredi 25 septembre et samedi 10 octobre 2020

En botanique, un herbier est une collection de plantes séchées et pressées entre des feuilles de papier qui sert de support physique à différentes études sur les plantes. (Source : Wikipédia.fr). Ce premier jour d’atelier a été consacré à une cueillette, collective et dispersé.e.s, à l'identification de plantes rudérales rencontrées sur les chemins de la ZAC Gare des mines - Fillettes, ainsi qu’à la mise sous presse - fabriquée à cette occasion - pour un temps de séchage. Nous avons poursuivi le travail un deuxième jour (après séchage) par la mise en herbier : mise en page collective et étiquetage des espèces compagnes.

Atelier impression végétale — mercredi 21 octobre 2020

Toutes les plantes contiennent des pigments. En lien avec son enquête sur les relations entre êtres humain.e.s et plantes et plus particulièrement sur les usages des qualités des plantes dans les activités humaines, Nathalie Mondot nous a transmis l’un des procédés de coloration par pigments végétaux : Tataki Zome, aussi appelé Hapa-zome. Cette technique ancestrale japonaise permet l'impression directe de végétaux en martelant  les végétaux sur des tissus ou du papier (empreinte de la plante). Cette technique se retrouve sur tous les continents, elle est aussi nommée Leaf pounding outre-Atlantique.

Nathalie Mondot

Arpenteuse de chemins alternatifs, depuis plus de vingt ans, Nathalie Mondot explore et expérimente les savoirs-faire et les techniques dans les domaines de l’artisanat, la construction, l’agriculture et le soin. Traçant ainsi sa propre voie, elle mène une réflexion sur l’inscription de notre société dans son environnement. En tant qu’artiste, elle s’intéresse à la place des femmes dans notre société, la représentation des sexualités, la question du genre. En tant qu'ethnobotaniste, elle s’intéresse aux relations êtres humain.e.s/plantes principalement en France, dans l’histoire comme de nos jours. Elle mène actuellement une enquête ethnobotanique sur les plantes et la santé des femmes en France, ainsi qu’une recherche parisienne à la croisée de l’art et de l’ethnobotanique autour des plantes rudérales.

http://nathalie-mondot.com