Press Enter to Search

sonic_lab

— INDOOR !

Portes ouvertes & Concerts
18h-21h — Portes ouvertes : présentation et apéro
21h-23h — Concerts avec Feromil et Yann Legay
▬ Portes ouvertes
Présentation, programme de la saison 2017-18 et apéro

Au premier étage de La Station – Gare des Mines, le SonicLab, fablab dédié au sonore, propose dix postes de travail et de l’outillage pour une double activité de laboratoire de fabrication et de lieu de médiation.

Ce nouvel espace reflète la démarche de BrutPop, partagée entre culture maker et implication dans le champ social. Cette ouverture marque l’aboutissement d’une résidence de BrutPop à La Station – Gare des Mines débutée au printemps 2017. Le Collectif MU y apporte une longue expérience des arts sonores, du développement d’applications et un souci du territoire propre à ses projets.

Le SonicLab est un lieu de fabrique et ouvrira ponctuellement ses portes pour proposer des ateliers consacrés à la confection d’instruments pour les débutants en bidouille sonore, avec des objets simples et emblématiques : petits synthés, pédales d’effets, guitares DIY, capteurs.. En dehors de ces temps d’ouvertures publiques, le Lab se fera lieu d’accueil pour des résidences d’artistes et de musiciens.

Le SonicLab est également un lieu de médiation et parie sur l’attractivité du sonore, du numérique et du “faire” en général, pour créer du lien et de la mixité. Véritable “Lab social”, il est l’espace ressource pour un programme d’activités à destination de structures sociales issues du territoire francilien avec lesquelles collaborent fréquemment MU et BrutPop.

Durant ses activités, le SonicLab mettera un accent particulier sur la promotion du “libre”, notamment via l’utilisation de l’open-source avec un espace en ligne de documentation des projets.

Les activités du SonicLab s’articuleront avec le programme de La Station – Gare des Mines, pour proposer des projets avec des artistes de passage et utiliser les équipements de la salle de concert pour expérimenter les instruments créés.

Le lieu a vocation à s’inclure dans le réseau des fablabs et hackerspaces français et est le fruit des partenariats engagés par BrutPop dans le numérique ces dernières années avec notamment : LFO (Marseille), 8fablab (Crest, Drôme), Fablull / lutherie urbaine (Bagnolet), 3615 Señor (Besançon), Collectif Trublion (Paris), ParthLab (Parthenay)…

À l’occasion de cette soirée Portes Ouvertes, les acteurs du SonicLab présenteront leur programme 2017-2018 impliquant de nombreux partenaires. Avec la Gaîté lyrique, l’Hôpital de Ville Evrard, l’Espace Multimédia Gantner, l’école des Beaux-Arts du Mans, l’École nationale supérieure d’arts de Paris-Cergy, l’ESAT « Les Hauts de Cergy », le Festival Hors-Pistes (Centre Georges Pompidou), le Centre Social et Culturel Rosa-Parks, l’IME Robert Doisneau, Les Petits Débrouillards, le Festival Blues sur Seine, le Château FMR, l’ESAT L’Envol, le Collège Jean Vilar…

——————————————————

▬ Concerts : Feromil • Yann Leguay

En écho à l’esprit bidouilleur du SonicLab, La Station – Gare des Mines accueille deux concerts d’artistes sonores expérimentaux, concepteurs de leurs propres instruments.

• Feromil
— Musique sidérurgique jouée au détecteur de métaux.
Basé à Dunkerque, Emilien Leroy prend le milieu industrialo-portuaire pour point de départ de ses projets musicaux. Intéressé par les rapports corps/son, port/son, et corps/port, il collabore avec La Machine, Dominique Boivin Cie Beau Geste, Aqua 137, La Grande tombola, Natyelli Mora, Chloé Blondeau…
Il travaille également avec le vidéaste Jérôme Fino, sur les projets Bouyeah et Chemins de Fer, alliant vidéo et son sur les rails et dans les gares. Depuis 2009, il réalise Sonata di porto une série de cartes postales sonores portuaires captées à Lisbonne, Annaba, Hamburg, Gdansk, Saint-Nazaire, Dunkerque, Istanbul, Dakar.
http://emilienleroy.com/index.php/feromil

• Yann Leguay
— Quad Core : disques durs, drones magnétiques, craquements analogiques, rythmique digitale.
Basé à Bruxelles, Yann Leguay réalise un travail sur la matérialité du son et cherche à faire plier cette réalité sur elle-même via divers medium : objets, éditions, vidéos, installations et performances.
Actif depuis 2007, son approche très directe et sans concession des normes admises en musique l’amène à s’approprier des outils non-conventionnels. Ses productions résultent de détournements : un disque vinyle dont le trou central est obstrué, un album composé d’enregistrements de vinyles rayés au scalpel, des superpositions de silence créant son propre bruit…
Yann Legay gère son propre label : Phonotopy, qui propose une approche conceptuelle des supports d’enregistrement. Son travail musical est aussi édité par d’autres labels tel que Vlek, Consumer Waste, Insubordinations, Impulsive Habitat, Audition Record et Artkillart.
http://www.phonotopy.org/

 

mer. 25 oct.

18h — 23h

entrée libre

Event FB