15:00 — QUELS INDICATEURS POUR ÉVALUER LES TIERS-LIEUX ?

Samedi 2 juin — 15:00
6b

Des pratiques alternatives aux pratiques immobilières… le squat le tiers-lieu devient-il bankable ? C’est tout l’enjeu débattu par des spécialistes de l’économie sociale et solidaire, des observateurs de la vie sociale et associative, des experts de l’urbanisme transitoire et du développement durable avec en ligne de mire une question centrale : comment mesurer l’impact des tiers-lieux sur leur territoire ? Quels critères au-delà des simples indicateurs économiques pour mesurer la création de valeur issue de la présence de ces lieux, et comment les adapter à la diversité de leurs contextes ? Enfin, comment expliquer ce désir d’évaluation partagé entre propriétaires, collectivités et occupants temporaires ou pérennes de ces lieux – et quels sont les risques et limites qu’il implique ?


INTERVENANTS :
Lisadie Dutillieux (OuiShare), Alexeï Tabet (La Fonda), Paul Citron (Plateau Urbain), Nicolas Laruelle (IAU), Jean-Luc Charles (SAMOA)…


MODÉRATION : JULIETTE PINARD (Université Paris-Est)
Juliette Pinard est doctorante en urbanisme au Laboratoire Techniques Territoires et Sociétés (Université Paris-Est – Ecole des Ponts ParisTech – CNRS). Depuis 2016, elle conduit sa thèse, «Des pratiques alternatives aux pratiques immobilières, l’occupation temporaire des espaces vacants au service des acteurs de l’immobilier», sous la direction d’Olivier Coutard et Elsa Vivant. Elle est également chargée d’étude Urbanisme Transitoire à SNCF Immobilier.


Jean-Luc Charles (SAMOA)
Jean-Luc Charles est le directeur général de la SAMOA. La Samoa, Société d’Aménagement de la Métropole Ouest Atlantique, conduit deux grandes missions : le pilotage du projet urbain de l’Île de Nantes et de la Creative Factory, l’animateur économique du quartier de la Création. La Samoa est un acteur historique de la reconversion, temporaire ou pérenne, d’espaces vacants pour y développer des activités culturelles et créatives. Depuis 2017, elle a engagé le programme « île de Nantes – expérimentations », un dispositif exploratoire et modulable permettant d’accompagner les processus innovants de conception des espaces publics et d’opérations immobilières en associant pleinement habitants, usagers et professionnels dès la genèse des projets.


Paul Citron (Plateau Urbain)
Paul Citron est urbaniste, chercheur en aménagement et immobilier, enseignant et directeur du développement de Plateau Urbain, société coopérative d’urbanisme transitoire. Il s’intéresse aux nouveaux modèles de production urbaine.


Lisadie Dutillieux (OuiShare)
Artiste, mais aussi architecte et urbaniste, Lisadie Dutillieux est parmi les fondateurs de l’association A Travers Paris, qui est partenaire des MyGrandParis. Elle présente sa démarche artistique comme articulée autour de deux enjeux : Valoriser le processus créatif et le recours à l’imagination dans la fabrique du projet architectural, urbain et de territoire. Elle développe des outils permettant de développer des imaginaires collectifs de l’espace. Lisadie Dutillieux a intégré le collectif OuiShare et travaille sur l’étude Sharitories, qui met à jour le potentiel des tiers-lieux dans les villes moyennes. Elle travaille aussi sur la modélisation d’un tiers-lieu culturel à Marmande.


Nicolas Laruelle (IAU)
Nicolas Laruelle, économiste et urbaniste à l’Institut d’aménagement et d’urbanisme (IAU-îdF), mène des travaux d’évaluation des politiques publiques en aménagement, et anime actuellement le projet « hauts lieux de la transition en Île-de-France ».


Alexei Tabet (La Fonda)
Diplômé de Sciences Po Paris, formé à la recherche en sciences humaines et sociales, Alexei Tabet a consacré un mémoire à la construction du « tiers secteur » en France dans les années 1970 (prix de l’ADDES 2013), et s’intéresse au rôle joué par les sciences sociales dans les transformations du modèle philanthropique américain au XXe siècle. Formé à la démarche prospective à Futuribles International, Alexeï Tabet a travaillé pour la Fonda en tant que chargé d’études, notamment sur l’étude « Société vieillissante, société innovante » (2015-2016), et sur l’étude « ESS et création de valeur : une approche prospective de la mesure d’impact social » (en cours).