10:00 — INTERVENTIONS DU JOUR #3

JOUR 3 — 2 JUIN — 6B

Les Tiers-lieux artistiques, sémaphores du Grand Paris culturel

10:20 — [Introduction] NOS PROJETS ONT UN IMPACT
Julien Beller (6b)

Fondateur et président de l’association le 6B, architecte depuis 2005, Julien Beller exerce son métier d’une manière atypique. Questionnant les modes de fabrication d’une ville ascendante, il travaille pour une ville juste, construite avec plaisir où chacun se fait sa place. Situés dans les interstices, ses projets se concentrent sur des équipements autonomes (lieu culturel, espaces de travail, salle de classe…) et sur l’habitat des plus précaires (toilettes dans un bidonville, habitat adapté…). Julien Beller accueille cette troisième journée de rencontres au 6b en évoquant la valorisation de l’impact de ces lieux hybrides sur leurs territoires.


10:45 — [Dialogue] LES LIEUX D’UNE URBANITÉ NEUVE
Patrick Bouchain (Maître d’œuvre & scénographe), Benoît Quignon (SNCF Immobilier), Patrick Braouezec (Plaine Commune), Olivier Wigniolle (Icade), Vianney Delourme (Enlarge Your Paris)

Quatre grands témoins des mutations des territoires échangent sur leurs visions de la ville de demain et les lieux à même d’inventer de nouveaux modes de rencontres et d’échanges.

Cofondateur d’Enlarge Your Paris, Vianney Delourme développe des événements culturels métropolitains pour raconter le territoire ; accompagne des projets d’aménagement grand parisiens. Chroniqueur sur France 3 pour Enlarge Your Paris. Ancien journaliste, éditeur et producteur audiovisuel et cinématographique.

Patrick Bouchain est architecte, scénographe, et connu pour avoir réhabilité de nombreux sites industriels en lieux culturels mais aussi pour s’être spécialisé dans la construction de structures éphémères au service d’une architecture à Haute Qualité Humaine… Commissaire du pavillon de la France à la Biennale d’architecture de Venise en 2006, il décide avec le collectif EXYZT d’habiter le pavillon pour la durée de la manifestation. À partir de 2009, il propose des alternatives à la production d’habitat social à travers un projet intitulé « Le Grand Ensemble » qui sera appliqué à Tourcoing, Boulogne-sur-Mer et Beaumont en Ardèche. Il fonde et dirige parallèlement la société coopérative d’intérêt collectif (SCIC) de la Friche la Belle de Mai à Marseille. Poursuivant ce projet, il fonde à Rennes puis à Clermont-Ferrand « l’Université foraine », véritable laboratoire expérimental, avec lequel il questionne et met en pratique, sur des territoires non programmés, le processus de transmission et d’appropriation des habitants et usagers.

Olivier Wigniolle est directeur général d’Icade. Entre 1998 et 2005, Olivier Wigniolle est Directeur général adjoint de la Société Foncière Lyonnaise. De 2006 à 2009, il est Directeur général du Crédit Agricole Immobilier. De 2009 à mars 2015, il est Directeur général d’Allianz Real Estate France et membre du Comité exécutif d’Allianz Real Estate. Le 19 mars 2015, Olivier Wigniolle est nommé à l’unanimité du Conseil d’administration Directeur général d’Icade. Il est également nommé membre du comité de direction du Groupe Caisse des Dépôts. Il est membre de la RICS (Royal Institution of Chartered Surveyor).

Patrick Braouezec est président de la communauté d’agglomération Plaine Commune, vice-président de Paris Métropole et député de Seine-Saint-Denis.


11:45 — [Intermède] A QUOI TIENNENT LES TIERS LIEUX : UNE RELECTURE DE L’EXPOSITION « FORK THE WORLD »
Paul Emilieu (PES & Ecole Camondo)

Fondateur de l’agence de Design PES (Paul Emilieu Studio & Ecole Camondo). Paul Emilieu est à l’origine du groupe de recherche indépendant sur la fête : Post Piper. Il enseigne également à l’école Camondo ou il élabore des formats de recherche-action avec ses étudiants. Paul Emilieu présentera l’ouvrage « A quoi tiennent les tiers lieux » ainsi que son processus d’élaboration. L’objectif de cette écrit est d’exposer la vision et les valeurs des tiers lieux portées par plusieurs acteurs de l’écosystème Tiers Lieux. L’ouvrage a l’originalité de regrouper à la fois une relecture des contenus originaux de l’exposition sur les tiers Lieux, Fork The World, présentée à la biennale de design de Saint-Étienne et d’un travail de recherche élaborés par Paul Emilieu avec ses étudiants de l’école Camondo. L’ensemble de l’ouvrage a pu voir le jour grâce à un processus de partage de connaissance issus de la mise à disposition de l’exposition en licence créative commons.


12:15 — [Table ronde 5] TIERS-LIEUX, ESPACES DE COMMUNS ?
Modération : Sylvia Fredrikson & Olivier Peyricot (Pôle recherche de la Cité du Design)
Intervenants : Antoine Burret (Auteur), Laura Aufrère (Doctorante), Sophie Ricard (Architecte), Simon Sarazin (FuzzyFrequency)


15:00 — [Table ronde 6] QUELS INDICATEURS POUR ÉVALUER LES TIERS-LIEUX ?
Modération : Juliette Pinard (Université Paris-Est)
Intervenants : Lisadie Dutillieux (OuiShare), Alexeï Tabet (La Fonda), Paul Citron (Plateau Urbain), Nicolas Laruelle (IAU), Jean-Luc Charles (SAMOA)


17:00 — [Intermède] QUELLES DONNÉES MOBILISABLES PAR LES TIERS-LIEUX ?
Fabrice Rochelandet & Christophe Cariou (Cluster 93)

Fabrice Rochelandet et Christophe Cariou présentent les résultats intermédiaires du projet de recherche Cluster 93 : la plus importante concentration d’activités audiovisuelles en France est observée dans le Nord parisien. Ce territoire est également caractérisé par une forte densité de son tissu culturel alternatif et créatif (communautés artistiques, formations, lieux…). Malgré cette coexistence, les interactions entre ces deux mondes s’avèrent relativement limitées en Seine-Saint-Denis. Or, de tels liens sont mutuellement avantageux pour tous les acteurs d’un territoire à vocation créative : différenciation et renouvellement de la création, mise en visibilité de pratiques alternatives, cohésion sociale, etc. Le groupe de recherche met à jouer les différentes strates du territoire créatif nord-parisien, soit les entreprises audiovisuelles (l’upperground), les artistes et réseaux de création alternatifs (l’underground) et les tiers lieux (le middleground).

Fabrice Rochelandet est professeur en sciences de la communication à l’Université de la Sorbonne Nouvelle, chercheur à l’Institut de recherche sur le cinéma et l’audiovisuel (IRCAV) et membre du Labex Industries culturelles & création artistique (ICCA). Docteur en économie, ses principaux thèmes de recherche portent sur l’économie numérique (modèles d’affaires, web contributif), les industries culturelles et de la communication (crowdfunding, presse en ligne, clusters culturels) et leur régulation (droit d’auteur, vie privée). Il a publié en 2015, Économie des arts et de la culture chez Armand Colin et coordonne actuellement un projet ANR sur l’audiovisuel dans le territoire créatif de la Seine-Saint-Denis. Sur la question des données personnelles, il a co-coordonné deux numéros spéciaux de la revue Réseaux et produit différentes études dont : « Do Privacy Laws Affect the Location Decisions of Internet Firms? Evidence for Privacy Havens », European Journal of Law and Economics, et « Privacy intrusiveness and web audiences: Empirical evidence », Telecommunications Policy, ainsi qu’un ouvrage sur l’Economie de la vie privée et des données personnelles publié à à La Découverte en 2010. Il est l’un des initiateurs du projet Cluster 93, projet de recherche soutenu par l’Agence Nationale de la Recherche, Cap Digital, le labex Industries Culturelles et Création Artistique (ICCA) et le Campus Condorcet.

Christophe Cariou est docteur en sciences économiques, auteur d’une thèse “Encastrement socio-cognitif et création de connaissances” à l’Université Rennes 1 en 2006. Depuis, il opère en freelance spécialisé dans la datavisualisation. Il est ingénieur d’étude au sein du projet ANR Cluster 93.


17:30 — [Clôture] TIERS-LIEUX, SUPPORTS DE COOPÉRATION ET D’INTELLIGENCES COLLECTIVES À L’ÉCHELLE DES TERRITOIRES
Sandrino Graceffa (Smart), Charlotte Girerd (SNCF Immobilier)

Ce format de clôture des rencontres Métamines #2 appréhende les tiers-lieux comme la traduction physique et immobilière de nouvelles formes d’organisation des lieux de travail. Faut-il appréhender les tiers-lieux comme un aboutissement ou une étape des transitions sociales, culturelles et économiques en cours ? Faut-il prévoir la fin de La Défense ? Du quartier européen de Bruxelles où les taux de vacance explosent, faute à un manque d’attractivité et de lieux de sociabilité, à la petite couronne parisienne où fleurissent des lieux hybrides sur les vestiges d’anciennes usines ou locaux divers, les tiers-lieux apparaissent comme la solution à toute épreuve. Mais comment transformer l’essai en futurs possibles ? En dialogue avec Charlotte Girerd, Sandrino Graceffa tentera à partir de ses expériences européennes de répondre aux enjeux posés par ces nouveaux lieux créateurs de valeur : pérennité des activités, statut des occupants, inclusion, diversité, mesure des impacts et réplicabilité seront au cœur des échanges.

Urbaniste de formation, Charlotte Girerd a rejoint SNCF en 2009 comme chef de projet aménagement en charge de projets urbains aux abords des gares après avoir travaillé sept ans au département immobilier de la RATP sur des projets urbains complexes basés sur la mixité des fonctions. Nommée en janvier 2015, directrice projets et développement à la direction de la Communication et de l’accompagnement du Changement de SNCF Immobilier, Charlotte Girerd travaille sur le sujet de l’urbanisme transitoire comme levier de transformation des territoires et des métiers. A ce jour une vingtaine de projets a été réalisée au travers de la France accueillant plus de 1 Million de personnes et permettant l’expression d’une nouvelle forme d’urbanité.

Depuis 2014, Sandrino Graceffa est l’administrateur délégué de la coopérative européenne « SMartCoop » dont le siège est situé à Bruxelles. Avant cela, il crée en 2001, à Lille, « Mutliticité », une agence de conseil en développement local. Il est maître de conférence associé en management du territoire à l’université d’Artois, formateur de futurs professionnels des métiers des arts et de la culture, consultant en développement local. En 2010, il crée « Initiatives et Cité », cluster de l’économie sociale et lance parallèlement « SMart France ».